Quels sont les risques du plagiat publicitaire : ce qu’il faut craindre

plagiat

Conséquences et sanctions du plagiat

Pour les commerçants, la publicité est un moyen fort de percer dans le monde de la consommation. Les personnes sont plus attirées par la publicité qui présente le produit que par les bienfaits du produit mis en avant. Le domaine du marketing est large et la publicité fait partie des moyens les plus fiables de gagner en popularité. Que se passe-t-il en cas de copie d’une publicité ? Quels sont les risques encourus en cas de plagiat publicitaire ? On vous dit tout ce qu’il faut savoir.

Qu’est-ce que le plagiat publicitaire ?

Si le mot plagiat devient de plus en plus utilisé, c’est avant tout parce que les domaines où on peut en faire usage se diversifient. Le plagiat est la copie d’une idée ou d’une création et sa réutilisation sous la signature d’une autre personne.

Dans le domaine de la publicité, le plagiat existe bel et bien. C’est la réutilisation et la reprise d’idées ou de concepts publicitaires créés par d’autres personnes pour sa propre campagne. Il s’agit là d’un vol moral d’une idée créative, si l’auteur original ne donne pas son accord. Si une agence ou une marque souhaite faire la promotion de son produit en utilisant un concept déjà existant, une autorisation de la part de son créateur est nécessaire afin d’être en règle aux yeux de la loi.

Les risques du plagiat publicitaire

Il est primordial de savoir que les propriétés intellectuelles sont protégées par des lois qui visent à sécuriser les inventions et la créativité des auteurs. Ces lois se définissent comme l’ensemble des sanctions que peuvent encourir les personnes qui utilisent le plagiat. Qu’il s’agisse de plagiat publicitaire ou intellectuel, il n’est pas toléré qu’un travail créatif soit copié et réutilisé sans l’accord de son propriétaire.

 

Publicité

Publicité

Publicité

Les risques encourus en cas de plagiat publicitaire par une société ou une agence sont les suivants :

  • Le licenciement : si un employé de l’équipe de marketing décide de copier un concept publicitaire déjà existant, il est dans le droit de ses supérieurs de le licencier directement. Cette démarche vise à protéger la réputation de la société si l’employé n’a pas encore publié la publicité en question. Il est toutefois possible de réaliser une entente à l’amiable si la publicité créée n’a toujours pas été validée.
  • Les poursuites judiciaires : c’est le plus grand risque en cas de plagiat publicitaire. La loi qui protège les propriétés intellectuelles donne raison au créateur qui voit son travail copié par une quelconque partie.
  • Le remboursement : en cas d’accord avec le créateur du contenu d’origine, il est possible de le rembourser afin d’éviter les poursuites judiciaires. Si le remboursement n’a pas lieu, il est possible que les poursuites mènent à la dissolution de la société et les directeurs risquent des peines lourdes.
  • La prison : c’est la peine ultime en cas de plagiat publicitaire. Elle n’est cependant pas très courante car les sociétés vérifient toujours leurs publicités afin d’éviter de commettre ce délit.

Les différents types de plagiat publicitaire

Les lois qui protègent les droits d’auteurs englobent plusieurs domaines de la créativité. Il est possible de plagier des œuvres publicitaires, des articles scientifiques, des livres, des magazines, des identités visuelles…, etc. Connaitre les domaines où exercent les lois du plagiat est important afin de protéger ses œuvres :

  • Le plagiat d’œuvres ou de réalisations direct ;
  • payer pour utiliser le travail d’une autre personne : c’est apporter sa signature à la place de la personne qui réalise le travail. Il peut s’agir de plagia si le créateur n’est pas au courant ;
  • son propre plagiat : il s’agit de la réutilisation de ses propres travaux dans différents domaines ;
  • la copie de textes informatifs ou publicitaires.