SKU stock

Gérer son stock avec le SKU

A LA UNE Entreprendre

SKU ou Stock Keeping Unit en anglais, est un terme courant dans le domaine de la gestion des stocks. En effet, SKU se traduit par une unité de gestion des stocks. Ainsi, un item spécifique est donc, stocké à un endroit spécifique également. En matière de traitement des stocks, l’introduction du terme SKU signifie que toutes les pièces stockées sont censées être indistinctes. L’unité de gestion des stocks permet, ainsi, de faciliter les opérations de contrôle de stock. Focus sur les SKU disposant d’une contrepartie tangible, à travers notre guide pratique !

Qu’est-ce qui différencie les SKUs des produits ?

Il faut souligner qu’une SKU est relative à un emplacement spécifique, ce qui n’est pas forcément le cas pour un produit. Prenons l’exemple d’un produit, quel qu’il soit : le réseau de distribution peut disposer d’une SKU dans chaque point de vente comme dans chaque entrepôt. D’ailleurs, il lui est possible d’avoir autant de SKU qu’il veut, tant qu’il existe d’endroits où il peut les stocker.

Avoir de multiples SKUs au sein d’un même point de vente est aussi possible à condition que ce soit pour le même item. D’ailleurs, vous pouvez vendre certains items à différents emplacements, malgré le fait que la grande partie de ces items sont stockés au même endroit (et au sein du même point de vente). Cela permet de générer davantage de SKUs.

Un produit peut être défini en fonction de plusieurs paramètres tels que sa couleur, son conditionnement, ou encore, sa taille. Il est donc possible de l’associer à plusieurs SKUs même si l’on ne considère qu’un seul emplacement pour ce produit.

Les SKUs jouent un rôle considérable dans la gestion des stocks, dans le sens où ils font passer l’optimisation des stocks à un niveau supérieur.

Stock disponible

SKU et stocks disponibles

Le stock disponible se traduit par le nombre d’unités disponibles à la consommation ou à la sélection. Chaque SKU est donc liée à son stock disponible. Dans ce cas, l’on considère que le stock en commande est censé assurer le réapprovisionnement futur du SKU. Étant donné également que celui-ci représente la quantité de stock en transit.

Le packaging ou l’emballage de la grande majorité des produits commercialisés de nos jours font que le stock disponible est désormais exprimé en valeurs entières. En revanche, cette valeur est exprimée en poids pour les produits traditionnels tels que les fruits et légumes.

Lorsque l’on associe des items à une SKU, elles sont censées être non distinguables. Par conséquent, vous pouvez définir l’état d’une SKU par la valeur de son stock disponible. Pour le processus d’inventaire, donc, il est plus judicieux de compter directement les stocks disponibles des SKUs. Souvent, les responsables ont recours à ce processus lorsqu’ils souhaitent obtenir une précision optimale des stocks. Effectuer des mesures directes du stock implique également des coûts importants de main-d’œuvre. Raison pour laquelle elle ne se fait que de manière peu fréquente.

SKU et approche de Lokad

Les faibles volumes de ventes, ainsi que les demandes intermittentes sont, souvent gérées de façon très médiocre avec les méthodes traditionnelles de gestions des stocks. Les SKUs peuvent être impactées par de faibles volumes de ventes sachant qu’elles constituent le niveau de stock le plus désagrégé. La tendance est donc de réaliser une analyse au niveau du produit que d’en effectuer une, au niveau de la SKU. Tout simplement parce que la demande agrégée au niveau du produit est plus forte comparée à celle au niveau de la SKU.

D’autres choisissent d’analyser la demande avant de diviser les résultats sur l’ensemble du système. Cela permet, en quelque sorte, de réduire les limites des méthodes classiques sur une demande intermittente.

Cependant, de telles méthodes ne sont pas recommandées pour la simple raison qu’elles peuvent vous induire en erreur. Lorsque les résultats sont ramenés au niveau de la SKU, vous pouvez faire face à des erreurs significatives. Pour optimiser la gestion de vos stocks, il est vivement conseillé d’opter pour les méthodes modernes telles que les prévisions quantiles. Ils vous permettent d’optimiser la gestion des faibles niveaux de demande observées au niveau SKU.