Micro-entreprise : ce qu’il faut savoir avant de vous lancer

Micro-entreprise : ce qu’il faut savoir avant de vous lancer

15 décembre 2021 Non Par Céline Gauthier

Depuis plusieurs mois, vous pensez à vous lancer dans l’aventure entrepreneuriale afin de vivre votre passion et d’acquérir votre liberté financière. Étant donné que vous êtes un entrepreneur débutant, vous devez sélectionner un statut juridique qui vous offre une certaine protection et vous permet de réussir votre immersion dans le monde du travail. La micro-entreprise apparaît comme le meilleur choix que vous puissiez faire à vos débuts pour limiter les risques et faire vos preuves sur le marché. Alors qu’est-ce qu’une micro-entreprise ? Que faut-il savoir avant de se lancer ? Réponses dans la suite de ce billet.

Définition de la micro-entreprise

La micro-entreprise est un statut juridique résultant de la fusion entre les régimes micro-fiscal et micro-social. Cette forme de société permet de bénéficier de démarches simplifiées lors de la création de votre affaire, mais aussi d’alléger les formalités relatives aux obligations de déclaration et de paiement.

Avant de prendre une décision, il est important d’identifier les avantages et inconvénients d’une micro-entreprise, car cela vous permettra d’éviter les mauvaises surprises. Le principal atout de ce régime est que vous pouvez obtenir un abattement forfaitaire sur votre chiffre d’affaires :

  • 71 % si vous réalisez des activités d’achat-revente, vente à consommer sur place et services d’hébergement,
  • 50 % si vous offrez des prestations commerciales,
  • 34 % pour les activités libérales.

L’inconvénient majeur de cette forme d’entreprise est qu’elle limite votre chiffre d’affaires. Effectivement, vous ne pourrez pas dépasser le seuil fixé, surtout si vous comptez bénéficier d’une exonération de la TVA.

création micro-entreprise

Qui peut créer une micro-entreprise ?

Tout le monde est autorisé à constituer une micro-entreprise. Alors, que vous soyez un salarié, un demandeur d’emploi, un étudiant, un retraité, un fonctionnaire ou un travailleur libéral, vous pouvez devenir micro-entrepreneur. Il convient de préciser qu’un fonctionnaire doit effectuer une demande d’autorisation avant de créer son entreprise. L’administration est en droit de lui refuser cet accord si l’ouverture de sa structure est préjudiciable à l’exercice de ses fonctions.

Par ailleurs, le statut de micro-entrepreneur est uniquement réservé aux personnes physiques. De surcroît, un micro-entrepreneur ne peut pas créer plusieurs micro-entreprises. S’il désire effectuer plusieurs activités à la fois, il est obligatoire qu’elles soient toutes regroupées dans la même structure.

Il convient également de rappeler que certains métiers ne peuvent pas bénéficier de ce régime juridique.

Micro-entreprise : quelles étapes pour la création ?

La constitution d’une micro-entreprise est assez simple à réaliser. Il faut garder à l’esprit que la structure doit être immatriculée au registre du commerce et des sociétés. Pour ce faire, vous devez constituer un dossier composé des documents suivants :

  • un formulaire de déclaration à remplir en ligne,
  • une copie de la pièce d’identité du micro-entrepreneur,
  • une attestation de domicile de moins de trois mois : il peut s’agir d’une facture d’eau, d’électricité, de gaz, d’une quittance de loyer, etc.,
  • une déclaration de non-condamnation,

Enfin, il est nécessaire de fournir une attestation de notification à votre conjoint si vous êtes marié.