woman freelance, business, hobby. woman making ceramic pottery

Autoentrepreneur : les solutions de financement pour son activité

Juridique - Finances

Même en autoentrepreneur, on peut avoir besoin de financement pour lancer son activité. Un besoin en matériel ou en un équipement particulier peut présenter des difficultés. Cela peut être handicapant pour démarrer son activité, ou complètement empêcher de se lancer. Pourtant, il existe des solutions adaptées pour permettre à tous les autoentrepreneurs d’obtenir de l’aide pour se lancer dans son activité.

Faire appel à son entourage

Bien souvent, si l’on a besoin d’un soutien financier, on peut se tourner auprès de ses proches. C’est ce que l’on appelle la love money. Il est souvent plus simple de trouver un membre de la famille qui puisse nous aider plutôt que de faire appel à une banque. Cela permet d’avoir une somme suffisante sans pour autant avoir des intérêts à rembourser. Quand on a une situation déjà compliquée, et que l’on a déjà de nombreuses mensualités, on ne peut pas forcément se tourner vers une banque. Réaliser un rachat de crédit en étant auto-entrepreneur peut alors être une solution pour assainir sa situation financière et éventuellement obtenir une nouvelle aide.

Si l’on a besoin d’une grande somme et que son entourage ne puisse pas venir en aide, on peut aussi essayer de monter un projet en crowdfunding. Le concept est relativement simple, on fait appel à un financement participatif en mettant en avant son projet sur une plateforme dédiée. Le but est de pouvoir faire appel à n’importe qui en expliquant quel est son projet, son intérêt et éventuellement en mettant en place des contreparties. Il faut néanmoins réussir à bien communiquer autour du projet pour réunir assez de dons.

Ne pas oublier les aides dédiées aux autoentreprises

Des aides spécifiques pour accompagner les autoentrepreneurs sont disponibles. Il faut bien se renseigner en amont, afin de savoir à quelles ressources on peut bénéficier, cela peut constituer des aides financières non négligeables si l’on a besoin d’un coup de pouce pour démarrer l’entreprise.

Il y a par exemple l’ACRE qui permet de bénéficier d’exonération de cotisations sociales pendant une année. On peut aussi profiter de différentes aides pour conserver des avantages financiers comme l’ARE qui permet de maintenir les allocations chômage ou encore ARCE qui permet d’obtenir 45 % des droits des demandeurs d’emploi indemnisés versés en tant que capital de départ. Il y a aussi la possibilité, avec le dispositif NACRE, d’obtenir un taux à 0 % pour un montant allant jusqu’à 8000 €. Ainsi, selon la situation, il y a différents dispositifs qui peuvent faire une réelle différence.

Contracter un micro-crédit

Si ces solutions ne sont pas suffisantes, il y a toujours la possibilité de demander un crédit. Obtenir un crédit en tant qu’autoentrepreneur peut être difficile, alors on peut se tourner vers des micro-crédits. Les conditions pour obtenir un micro-crédit sont beaucoup plus souples, ce qui correspond à une situation financière pour un autoentrepreneur. On peut toujours essayer d’obtenir un crédit traditionnel, cependant les organismes bancaires peuvent être plus réticents. En combinant les aides apportées par les dispositifs et le micro-crédit, on peut tout de même avoir un apport intéressant pour démarrer son activité sans trop d’encombre.